Aborder la problématique de la discrimination sur le marché du travail par le théâtre et l'humour, telle est la vocation de “La Tête de l’Emploi“, véritable outil de sensibilisation créé en 2005 dans le cadre du plan de lutte contre les discriminations dans le monde du travail et piloté par la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Hier, la pièce se jouait à la Merise à Trappes devant près de 150 jeunes de la ville [de terminale BEP et BAC du Lycée Professionnel Blériot et de BTS du Lycée de la Plaine de Neauphle]. La représentation a été suivie d'une discussion avec deux intervenants de la Maison de la Justice et du Droit. [Des extraits du spectacle sur TVFil 78 ici en cliquant sur le sujet du Journal Télévisé du 20 mars]. Le spectacle se jouera également ce soir à destination des usagers des centres sociaux de Trappes.  

DSC_0077 DSC_0080 DSC_0120
Les Jean-Jean, Madame Konakri et Mado

DSC_0127

La pièce, composée de plusieurs saynètes autour de la discrimination dans la sphère professionnelle, est ponctuée par un fil rouge déroulé par Nicole Vermillon. Secrétaire générale du CRAD, Centre de Rééducation Anti-Discrimination, elle est chargée dans le cadre d'un stage de faire passer différents tests, notamment à René La Rayure flashé en flagrant délit de discrimination afin qu'il récupère les points de son "Permis".  

La pièce a reçu le label « 2007 – Année européenne de l’égalité des chances » et dans ce cadre, Déclic Théâtre s’engage à participer à la promotion du respect de l’égalité entre les sexes, l’âge, l’origine, le handicap, l’orientation sexuelle et les croyances.